Banniere Blogue V2

Le système nerveux

Write a comment

Commentaires en bas de page
Un peu de biologie ?

Notre corps est composé de plusieurs systèmes différents: digestif, squelettique, musculaire, respiratoire, cardiovasculaire, nerveux, urinaire, endocrinien, tégumentaire, immunitaire et reproducteur. L’un d’entre eux, le système nerveux autonome, est divisé en deux parties complémentaires : le système nerveux sympathique et le système nerveux parasympathique. Chacun a un rôle à jouer dans le bon fonctionnement de ton corps. 

Le système nerveux sympathique

Ce système s’occupe de réguler les actions et réactions inconscientes de ton corps. Par exemple, quand ta respiration s’accélère, quand ton rythme cardiaque s’accélère, quand tu transpires, quand tes pupilles se dilatent, c’est lui qui travaille. Quand il y a imminence d’un danger, réel ou pas, le système nerveux sympathique a pour principale fonction de stimuler tes réactions de survie. Il sert à te protéger de ton environnement extérieur. Il s’occupe aussi de transmettre des informations continues entre ton cœur et ton cerveau. Savais-tu que c’est entre ton cœur et ton cerveau qu’il y a le plus grand nombre de connexions nerveuses ? J’ai été surprise en apprenant ça… Je veux dire, il y a tellement d’organes dans notre corps et je ne pensais sincèrement pas que le cœur et le cerveau étaient reliés, sauf par le fait que le cerveau contrôlait le cœur. J’ai été bouche bée quand j’ai découvert que le cœur est en fait un organe autonome ! Mais ça c’est une autre histoire dont je parlerai probablement dans un autre article.

Le système nerveux parasympathique

Cette autre moitié du système nerveux autonome, le parasympathique, est le contraire de son frère. Ce doit être pour cette raison qu’ils sont considérés comme complémentaires. Toutes ses fonctions sont opposées à celles du système sympathique. Son « job », c’est de calmer les actions et réactions provoquées par son frère. Donc, plutôt que d’accélérer ta respiration et ton rythme cardiaque, il s’occupe de les ralentir. Il travaille à la conservation de ton énergie, à la détente de ton corps… Il calme et détend ton organisme lorsque celui-ci répond à un stimulus de danger externe. Il te protège de ton environnement interne. Par contre, il y une chose qu’il fait de concert avec son frère et c’est la transmission des informations à ton cœur et à ton cerveau. Son fonctionnement est optimal quand tu te sens en sécurité.

Homéostasie ?

Quand tous les systèmes de ton corps sont en équilibre, tu es dans un état d’homéostasie. L’homéostasie c’est quand il y a une cohérence dans tout ton corps. Donc, quand il n’y en a pas, ton corps vit une incohérence. Prends conscience que si un des systèmes de ton corps est en déséquilibre, peu importe la raison, tu auras des symptômes, des malaises. Ton corps te fera savoir que quelque chose ne va pas en faisant apparaitre une sensation de mal être, de douleur. Par exemple, ton cœur va se mettre à battre de façon irrégulière, les connexions qui se font entre ton cœur et ton cerveau seront en déséquilibre et non coordonnées, alors tu te sentiras à ton tour déséquilibré, angoissé, tendu, éparpillé.

Cette incohérence est causée par le stress que tu subis tous les jours, consciemment ou non. Le stress est une réaction de ton corps et de ton mental à des perturbations qui ont lieu dans ton environnement externe. Si tu vis trop de stress, tu seras inévitablement amené à vivre de la colère, de la frustration, de la jalousie, de l’impatience, de l’angoisse… Si tu ressens cela sur une longue période de temps et que tu n’y remédies pas, ce stress se transformera en malaise puis en maladie.

Par contre, si tu travailles tous les jours à maintenir une homéostasie, une cohérence dans ton corps, tu auras des battements de cœur régulier, les connexions neuronales entre ton cœur et ton cerveau seront équilibrées, coordonnées et optimales. Tu te sentiras bien, tes fonctions cérébrales seront au maximum, tu te sentiras plus créatif, concentré, rationnel, conscient et disposé à apprendre. Ne penses-tu pas que ça vaut la peine d'y travailler ?

Les réactions chimiques de ton cerveau

Je ne suis pas enseignante en biologie, mais j’adore tout de même ça ! Laisse-moi te parler de ce que j’ai découvert sur le fonctionnement de ton corps (du mien aussi) et qui explique d’où viennent les émotions que nous éprouvons.

Tout d’abord, chaque fois que tu vis un événement, qu’il soit plaisant ou non, ton cerveau réagit en ayant une réaction chimique. Cette réaction provoque une émotion : joie, tristesse, colère, amour… Si tu vis quelque chose de positif, ton cerveau créera une émotion positive, qui deviendra ensuite un souvenir positif et tout ira pour le mieux. C’est lorsque tu vis un événement négatif que ça se complique. Quand je dis négatif, je ne veux pas nécessairement dire quelque chose de grave comme la perte d’un emploi ou celle d’un être cher. Ça peut tout simplement être le fait que tu es fatigué de ton emploi, que tu n’y éprouves plus de plaisir, mais que pour une raison ou une autre, tu continues de t’y présenter. Cette situation cause un stress, au même titre que la perte d’une situation ou d’une personne aimée. C’est seulement plus long avant que les réactions apparaissent.

Donc, quand tu vis un événement négatif, ton corps entre en « mode survie ». Ton cerveau perçoit la situation et il a une réaction chimique, qui créer une émotion négative. Cette émotion se grave en toi et devient un souvenir. Elle a aussi des effets indésirables et nuisibles : tu te sens mal, il y a une accélération de ton rythme cardiaque, de ta respiration, il y a apparition de sueur, d’anxiété, peut-être même de tremblements. Bien sûr ton corps va se calmer, mais chaque fois que tu repenseras à cet événement, tu revivras les mêmes émotions. C’est un cercle vicieux qui s’installe. Avec le temps, les effets physiques des émotions s’estompent, mais comme ton cerveau ne fait pas la différence entre ce qui se passe en dedans et en dehors de ton corps ni entre ce qui se passe maintenant et ce qui s'est déjà passé, il recréer les mêmes réactions chimiques, qui auront les mêmes conséquences sur ton corps.

Est-ce que tu réalises ce que ça veut dire ? Si tu vis quelque chose de négatif et que dix mois après, dix ans après, tu y songes encore, ton cerveau aura toujours la même réaction et enverra encore et encore les mêmes réactions chimiques qui elles, auront les mêmes effets physiques dans ton corps ! Tu développeras alors une dépendance à ces émotions. Ton corps aura besoin de les ressentir. Bizarre ? Oui, mais également compréhensible. Une personne dépendante des drogues sait que ce n’est pas bien pour elle de les consommer, mais ça ne l’empêche pas de continuer d’en prendre. Je suis une dépendante au sucre ! Même si je sais que ce n’est pas bon pour moi d’en prendre trop, je continue pourtant d’en manger…

Aussi, lorsque tu entres dans le mode « survie », la peur de l’inconnu et de l’imprévu est omniprésente. Il est difficile de l’ignorer et de s’en débarrasser. C’est une raison de plus pour demeurer dans l’état de stress que tu vis, car lui au moins, tu le connais.

À court terme, un rythme cardiaque rapide n’a pas de conséquences graves sur ton corps. Mais à long terme qu’en est-il ? Tu développeras des malaises ou encore des maladies. Il est donc important de prendre conscience de ces faits, de comprendre le fonctionnement de ton corps, afin de pouvoir prévenir et même remédier à cette situation. Plus loin, je vais te parler de ce que tu peux faire pour changer les choses. Mais j’aimerais tout d’abord que tu jettes un œil aux étapes  suivantes. Je pense que cela pourra t’aider à mieux comprendre ce que je viens d’expliquer.

1. Événement négatif (stressant) ou pensée concernant cet événement

2. Le corps entre en mode « survie »

3. Réactions chimiques du cerveau

4. Apparition des émotions négatives

5. Effets physiques négatifs

6. Création d’un souvenir négatif

7. Repenser au souvenir négatif = être sous l’emprise des émotions liées au mode survie

8. Entrée dans un cercle vicieux

9. Dépendance physique aux réactions chimiques du cerveau à long terme (accoutumance)

10. Difficulté à changer la situation qui cause le mode survie, car on en dépend. C’est un domaine connu et dans l’état de survie, il y a la peur de l’inconnu, de l’imprévu qui nous empêche d’avancer.

Comment agir alors ?

Je dois d’abord t’avouer que c’est aussi difficile pour moi que pour toi où n’importe qui d’autre de comprendre ce que j’ai expliqué plus haut. Pour y arriver, j’ai bien lu les explications du livre de Joe Dispenza à plusieurs reprises et heureusement, il est un magnifique vulgarisateur. J’ai aussi fait des dessins pour représenter ma compréhension du phénomène et j’ai fait des lectures sur le cerveau. Mais ce qui est encore plus difficile pour moi, c’est d’appliquer ce que je vais te dire maintenant. Je ne suis pas meilleure que les autres tu sais ! Je m’intéresse à ces sujets parce que je sais qu’ils peuvent m’aider dans mon cheminement. Je te parle de mes découvertes et de mes essais, même si quelques fois ce n’est pas facile, parce que je pense sincèrement que si ça m’aide, ça peut aider d’autres personnes également.

Donc, je pense que c’est difficile à faire parce que ce que tu peux faire pour changer les choses t’amène à sortir de ta zone de confort et d’aller vers l’inconnu. Mais comme je l’ai dit plus haut, l’inconnu c’est effrayant quand on vit dans le stress. Alors il faut y aller doucement, graduellement. D’ailleurs, au moment où j’écris cet article, je n’ai pas tout à fait réussi tous les exercices... Donc ne te mets pas trop la pression. Ça peut prendre du temps. L’important je pense, c’est de réaliser que tu as besoin de faire un changement et de mettre en place ce qu’il faut pour provoquer ce changement.

Il existe différentes méthodes pour t'aider à faire un changement dans ton corps et te débarrasser du mode « survie ». En gros, il faut cesser de vivre dans le passé. Parce que dans le passé se trouve cet ou ces événements qui provoquent ton stress. Il faut plutôt diriger tes pensées vers le futur, car comme ton futur n’est pas encore arrivé, rien ne dit que l’événement qui te perturbe y sera encore. Si tu arrives à créer un futur dans lequel tu es bien et heureux, débarrassé du mode de « survie » parce que débarrassé des événements stressants, les réactions chimiques de ton cerveau changeront !

Je te partage ici des idées de ce que tu peux faire pour créer un futur libre des souvenirs négatifs et angoissants :

1- Lire le livre de Joe Dispenza (Voir les informations à la fin du texte)

2- Faire un tableau de visualisation (ça aide à se projeter dans le futur)

3- Faire un film de ton futur (Site Internet de "Mind Movies")

4- Méditer pour amener ta conscience ailleurs que dans le passé

Mais le plus important dans toutes ces méthodes c’est que quand tu les pratiques, il faut que tu éprouves des émotions positives telles la gratitude, la joie, l’amour, la bienveillance… Ça c’est tout un travail ! Il faut réussir à ramener à toi une émotion intense positive que tu as déjà vécue pour la ressentir à nouveau tout en pensant, en imaginant ton moi futur ! Il faut arriver à quitter qui tu es et ce que tu vis présentement pour te projeter dans un futur ayant une forte émotion positive et ce aussi souvent que possible. Dans son livre "Devenir super-conscient" Joe Dispenza explique que tu es plus disposé tôt le matin ou le soir avant d’aller dormir et que tu devrais pouvoir maintenir la sensation de bien-être environ quinze minutes chaque fois. Personnellement, quand j’ai lu ça, j’ai trouvé que ce n’était pas beaucoup. Mais tu sais quoi ? Je n’arrive même pas encore à faire deux minutes sans que mes pensées fuient dans toutes les directions. Même si je suis tranquille, même si je suis seule, même si je mets de la musique, même si j’essaie de me concentrer sur ma respiration, sur mon cœur qui bat… Bref, c’est tout un défi ! Mais je suis certaine que je vais y arriver et toi aussi ! Bref, apprendre à changer la ou les situations stressantes que tu vis n’est pas quelque chose qui se fait en claquant des doigts. Il faut faire preuve de beaucoup de persévérance et il faut le désirer ardemment, car c'est du boulot. Il faut y mettre beaucoup d’énergie. Mais je suis convaincue que ça en vaut la peine, car je ne suis pas une experte encore et je sens déjà la différence en moi. Maintenant, c’est ton tour !

Geneviève

P.S : Si tu souhaites en connaitre davantage sur ce sujet, je t’invite à te procurer le livre « Devenir super-conscient » de Joe Dispenza aux éditions Ariane.

Dis quelque chose ici ...
Annuler
symboles restants.
Vous arrivez ? ( Vous devez vous inscrire )
Ou poster en tant que visiteur
Chargement du commentaire ... Le commentaire sera actualise apres 00:00.

Soyez le premier pour commenter.

Infolette inscription V9

je minscris v7 

En poursuivant votre navigation sur notre site vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles En savoir plus sur les cookies