Banniere Blogue V2

Write a comment

Commentaires en bas de page

Zéro déchet vous dites (première partie)

Janvier 2016, je débute la lecture du livre Zéro déchet de Béa Johnson. Je ne me souviens plus exactement pourquoi je me suis intéressée à ce sujet et je ne savais pas trop dans quoi je m’embarquais non plus à ce moment là, mais en dedans de moi ça me disait que c’est important et que je devais faire ma part. Alors, je commence ma lecture et dans les premières pages, je lis une phrase qui ressemble à ceci :

Le meilleur déchet est celui qui n’est jamais produit !

Oh wow ! J’ai été choquée plus que je ne l’aurais pensé par cette affirmation. Pourquoi ça m’a dérangée ? Parce que je croyais qu’en recyclant et en compostant, comme je faisais déjà, tout était fait. J’allais sauver la planète ! Il faut croire que j’avais tort. Ma première réaction suite à la lecture de cette phrase a été de me dire « Mais qu’est-ce qu’elle raconte celle-là ? Ne pas faire de déchet, c’est impossible !! » Et bien en poursuivant ma lecture, j’ai découvert que ça l’est. Du moins c’est possible pour ceux et celles qui désirent vraiment faire les démarches nécessaires pour cela. Pour les autres, qui comme moi ont des restrictions, volontaires ou non, il y a beaucoup à faire sans trop de casse-tête aussi ! Mais qu’on le veuille ou pas, je pense que nous en sommes maintenant à un point où nous n’avons plus d’autres choix que de faire notre part si nous voulons avoir un avenir florissant. La planète a besoin de notre aide. Il faut se réveiller !
En écrivant cet article, j’ose espérer que je vais arriver à te sensibiliser, toi et peut-être quelques autres lecteurs aussi, au « presque Zéro déchet » ! Pour le bien de notre belle terre, ton propre bien et celui de tes enfants et futurs petits-enfants, je souhaite de tout coeur que ça t’interpelle.

J’ai en tête la fable du petit colibri qui voulait sauver sa forêt d’un incendie. La connais-tu ? Je te la raconte rapidement, car elle est très importante pour ta sensibilisation et celle des autres:

Un jour, un gigantesque incendie ravage la forêt tropicale. Affolés, tous les animaux s'enfuient, se terrent et assistent sans réagir à la destruction de leur habitat. Spectateurs passifs, tous jacassent et se lamentent. Tous, sauf un ! 

Seul un petit colibri, sans relâche, fait l'aller-retour de la rivière au brasier, une goutte d'eau dans son minuscule bec, pour l'y jeter sur le feu.
Immobile sur le rivage, un toucan à l'énorme bec l'interpelle :
- Tu es fou Colibri ! Toi, si petit, tu n'arriveras jamais à éteindre le feu tout seul !
- Je sais, répond le colibri, mais je fais ma part. 
Et il ajoute même :

- Et si tous les animaux de la forêt faisaient comme moi, nous éteindrions l'incendie !

Alors, comme le dit la fable, si chacun d’entre nous fait sa part, nous arriverons à éteindre le gigantesque brasier qui s’est allumé sur la terre. Il s’agit simplement de le décider, de CHOISIR d’agir et ensuite de se mettre en marche. Mais rassure-toi, je ne te harcèlerai pas. Je pense que tu es assez grand pour prendre toi-même ta décision. Je ne fais que t’informer et te transmettre un message que je trouve important.

Tu es encore là ? Merveilleux ! Mon cœur est heureux. Pour commencer, laisse-moi d’abord t’expliquer les cinq mots-clés qui sont la base pour pratiquer le zéro déchet.

1. Refuser : Tu dois refuser tout ce dont tu n’as pas besoin : Tu sais quand tu vas magasiner et qu’on t’offre des échantillons, quand tu vas dans une réunion et qu’on te propose des cartes d’affaires ou encore des dépliants, quand tu assistes à une conférence ou un congrès et que l’hôtel laisse trainer des crayons sur les tables, quand tu vas à l’épicerie et que la personne à la caisse veut mettre un autocollant « payé » sur ta caisse de clémentines, quand tu veux acheter des fruits et des légumes, mais qu’ils sont sur emballés, quand tu arrives de travailler en fin de journée et que ta boite aux lettres est remplie de circulaires… Tout ça là.

2. Réduire : Avant d’acheter quoique ce soit, tu dois toujours te poser la question suivante : Est-ce que j’en ai vraiment besoin ? Car si la réponse est non, ne l’achète pas. Aucun prétexte n’est acceptable pour te procurer quelque chose dont tu n’as pas besoin. En plus, réduire ta consommation va te permettre de faire de réelles économies. Voici quelques conseils qui pourraient t’aider à moins acheter : fais une liste de ce dont tu as réellement besoin lorsque tu sors faire des courses et respecte là, désabonne-toi des publisacs, supprime les annonces publicitaires de ton fil d’actualité Facebook ou Instagram, évite de regarder les pubs à la télévision (change de chaine, ou va te promener dans la maison tout en pensant de baisser le son, évite de faire du lèche-vitrine… Parce que quand tu fais toutes ces actions, ça te pousse à consommer davantage.

3. Réutiliser ou réparer : Tout ce que tu possèdes à une durée de vie, déterminée ou pas. Quand tu n’en as plus besoin, que tu ne désires plus tel ou tel objet ou vêtement, il faut bien réfléchir à la façon d’en disposer. Est-ce que tu peux le réparer ou le faire réparer ? Est-ce possible que quelqu’un d’autre en ait besoin ? Est-ce que tu pourrais lui donner une seconde vie en le retapant ou en le changeant de couleur ? Est-ce que tu pourrais faire quelques sous avec en le vendant pas cher ? Il est important de te questionner avant de jeter. Alors ce que tu consommes et que tu ne peux ni refuser ni réduire, essaie de lui trouver une 2e ou 3e vie ou encore une autre nouvelle utilité.

4. Recycler : Le recyclage c’est bien, mais ce n’est pas la solution idéale. D’abord, parce que ce ne sont pas tous les objets qui se recyclent, certains ne se recyclent qu’une seule fois d’ailleurs. Le recyclage coute énormément d’argent et occasionne une grande dépense d’énergie. Comme je le mentionnais plus haut, le meilleur déchet est celui qui n’est pas produit. C’est pour cette raison que le recyclage se retrouve en 4e position dans les étapes du zéro déchet. Avant de recycler, il faut penser de faire les trois autres étapes. Donc, ce que tu ne peux ni refuser, ni réduire, ni réutiliser, recycle-le.

5. Composter : Étape finale, le compostage. Si tu arrives au bout des quatre premières étapes, il ne devrait pas rester grand-chose à composter à part des restes de nourriture. Dans le compost, tu peux mettre beaucoup plus que les pelures de fruits et de légumes. Une variété impressionnante de choses peuvent être déposées au compostage : essuie-tout usagés, mouchoirs, cartons de pizza, os, résidus de plantes extérieures, de plantes du jardin, viandes et poissons, nourriture pour les animaux, cendres refroidies, œufs, fromages, écales, carapaces, café, terre, cocottes, sciure de bois, cure-dent, serviettes de table…

Bref, avant de jeter, repense aux cinq mots-clés et sois certain que tu as tout tenté ce qui était possible de faire avec ton objet. Si tu arrives à intégrer ces cinq principes à ta vie, et ça ne se fera pas en un clin d’œil, ça prend du temps, des essaie et des erreurs… (Tu as le droit de prendre ton temps pour t’y faire, mais pas trop de temps tout de même !) Il ne devrait pas te rester beaucoup de déchets à mettre aux poubelles.

Les avantages de pratiquer le zéro déchet :

Au cours de mes trois ans de pratique, j’ai découvert plusieurs avantages à choisir le mode de vie zéro déchet. Je te les nomme ici, mais ils ne sont nullement placés en ordre d’importance. Tu te feras ta propre idée là-dessus. Tu en trouveras d’autres aussi. Je te les écris comme ils m’apparaissent.

Tout d’abord, cela te permettra de faire des économies d’énergie. Je te donne simplement l’exemple des balles de séchage que tu peux utiliser dans la sécheuse. Elles sont fabriquées en laine (je sais qu’il en existe faites dans d’autres matériaux), elles contribuent à enlever la statique des vêtements et en se promenant au travers des morceaux de linge lors du cycle de séchage, elles font de l’aération, ce qui permet au séchage d’être 25% moins long.

Acheter moins, aller à l’essentiel ça permet de te libérer l’esprit et également le portefeuille !

Ton impact sur la planète diminue fortement.

Tu développeras un sentiment de fierté en prenant conscience de ta contribution à sauver la planète pour l’avenir de tes enfants et de tes petits-enfants.

Être presque zéro déchet c’est meilleur pour ta santé et celle de ta famille puisque quand tu fabriques tes propres produits ménagers ou corporels, quand tu cuisines tes mets plutôt que d’acheter tout prêt, tu sais que ce tu utilises, c’est sain et naturel.

Le sentiment d’avoir le contrôle de ta vie sera grandissant, car tu ne te feras plus guider par les autres ou par les publicités. Tu deviendras l’acteur principal de ta vie en prenant toi-même les décisions de ce que tu achètes, fabriques, utilises et manges.

Tu deviendras plus confiant et tu t’estimeras davantage, car tu sauras que tu fais quelque chose de bien et que tu participes à une solution positive pour l’environnement.

Et devine quoi ? Tu auras moins de poubelles à jeter !

Inconvénients de pratiquer le zéro déchet:

Je dois être honnête avec toi, car j'ai effectivement trouvé quelques inconvénients à pratiquer ce mode de vie. Mais si je considère ce que pratiquer le zéro déchet m,apporte, les inconvénients ont peu d'importance maintenant.

Au début, tu seras peut-être un peu découragé quand tu réaliseras l’ampleur de tout ce qu’il y a à faire. Passer au mode de vie presque zéro déchet est une grande étape qu’il faut réaliser pas à pas. Il ne faut pas vouloir tout faire en même temps, sinon tu vas t’arrêter.

Quand je suis partie pour faire ma première épicerie zéro déchet, ça m’a pris plus de deux heures, car je voulais changer toutes mes habitudes la première fois. Je me suis mise à analyser tout ce que je voulais acheter en me demandant s’il y avait du plastique dans l’emballage, si je pouvais recycler ou composter l’emballage, s’il y avait trop de matières non recyclables ou non compostables dans le produit, je me mettais à chercher comment j’allais le remplacer sans priver ma famille… J’avais mis la barre trop haute pour une première fois. Ce n’est pas la bonne solution « my God ». Je suis sortie de là fatiguée et découragée devant le manque de réponses à mes interrogations et surtout devant le fait que je n’étais pas arrivée à tout changer en une seule fois. Je me suis aperçue que c’est impossible d’adopter le mode de vie zéro déchet sans d’abord te préparer et sans y aller étape par étape.

Si tu as le goût d’essayer, il faut prendre ton temps pour y arriver. Je te conseille d’abord de faire une liste des choses que tu veux changer. Ensuite, détermine tes priorités. Vas-y une étape à la fois, mais surtout garde en tête le mot essentiel « amélioration ». Ne vise pas la perfection tout de suite, vise l’amélioration d’une semaine à l’autre.

Un deuxième inconvénient que j’ai trouvé c’est que pratiquer le zéro déchet ça prend plus d’organisation et de planification pour faire les courses. Tu dois planifier tes repas pour la semaine suivante (je ne planifie que les soupers et les lunchs, car nous ne dinons pas à la maison). Pour être certain de ne pas acheter trop de nourriture et ensuite faire du gaspillage, avant de partir, vérifie ce qu’il te reste dans le garde-manger et dans le frigo. Dresse la liste de ce dont tu as réellement besoin ainsi que la quantité nécessaire. Ensuite, il faut t’en tenir à cette liste. Je mets environ ½ heure à 1 heure par semaine, le jeudi, pour faire cela.

Je ne sais pas si on peut compter cela dans un inconvénient, mais avant de partir, il faut toujours penser d’amener ton « kit » à l’épicerie. Les premières fois, tu vas sûrement l’oublier. Ça m’est arrivé aussi, plus d’une fois ! Il ne faut pas t’en vouloir, tu vas prendre l’habitude et après tout ira tout seul. Un « kit » zéro déchet pour faire les courses comprend les gros sacs réutilisables dans lesquels tu emballes ton épicerie, des sacs, en tissus ou autre, pour mettre les fruits et les légumes. Ils remplaceront les petits sacs de plastique qui finiront inévitablement où ils n’ont rien à faire. Tu auras également besoin de plus petits sacs ou encore des pots pour mettre les trucs moins gros comme les noix et les épices. Personnellement, je n’aime pas apporter mes pots à l’épicerie. Je trouve que c’est lourd et encombrant. Je le fais uniquement pour la viande. Je préfère utiliser des sacs en tissus que je lave ensuite avec mes serviettes. Dans mon kit, j’ai aussi une bouteille d’eau, que j’essaie d’amener chaque fois que je sors faire des commissions. Si jamais j’ai soif, je n’ai pas la tentation d’acheter des breuvages embouteillés dans un contenant en plastique.

Finalement, le dernier inconvénient que j’ai trouvé à pratiquer le zéro déchet est que ça demande plus de temps de préparation : planifier les repas c’est une chose, mais il faut aussi les préparer ! Car cuisiner les repas, c’est moins dispendieux et c’est mieux pour la santé. Ce que j’adore dans le fait de préparer les choses à l’avance, c’est que quand j’arrive de travailler en fin de journée et que je suis fatiguée, je n’ai qu’à faire réchauffer le souper et tadam ! C’est prêt. Pas de casse-tête, pas d’attente. Il faut aussi compter du temps pour préparer tes produits corporels et/ou ménagers. Si tu décides d’opter pour la fabrication maison. Sache que rien ne t’y oblige, car une multitude de produits déjà prêts sont disponibles dans certains magasins ou en ligne. Tu n’as qu’à les chercher. Mais si tu décides de les fabriquer toi-même, une fois qu’ils sont faits, tu en as pour longtemps et c’est moins cher. Et c’est vraiment zéro déchet.

Trucs divers

Voici maintenant quelques trucs que j’ai trouvés ou développés au fil du temps. Tout d’abord, quand tu veux faire un achat, avant de te le faire, il faut toujours de remémorer les cinq mots-clés.

Il faut également essayer de choisir des objets ou des vêtements faits à partir de matériaux naturels qui peuvent être recyclés à l’infini ou qui se dégraderont facilement sans nuire à la nature. Les matériaux naturels sont le verre, le bois, l’acier, le coton, le bambou, la laine, le lin, le chanvre, etc.

Tu dois impérativement refuser la vaisselle et la coutellerie en plastique et les contenants en styromousse. Tu dois aussi essayer d’éviter les restos qui t’en proposent.

Tu peux aussi prendre une tasse réutilisable pour aller chercher ton café ! Réfléchis bien, de combien de petits gobelets en carton avec un couvercle en plastique épargneras-tu la planète par ce simple petit geste ? Cependant, tu dois faire attention aux endroits où il y a un service à l’auto, car pour accélérer le service, ils préparent le café dans un gobelet qu’ils jettent après avoir versé le café dans ta tasse ! Il faut donc entrer à l’intérieur pour qu’ils préparent ton café directement dans ta tasse.

Autre petit truc, arrête d’utiliser des essuie-tout. Pourquoi ? Parce que pour fabriquer une tonne d’essuie-tout, il faut couper dix-sept arbres et utiliser vingt milles gallons d’eau. Oui, oui ! Tu as bien lu, vingt milles ! Utilise plutôt des serviettes, communément appelées « torchons » que tu peux laver. Plusieurs compagnies en vendent et elles sont très faciles à trouver dans les magasins de produits naturels. C’est un choix beaucoup plus judicieux pour l’environnement.

Tu peux utiliser une paille en bambou ou en acier inoxydable pour tes breuvages. Que tu sois à la maison ou lors d’une sortie, il en existe différentes sortes et formes qu’il est possible de transporter avec toi facilement. Ne plus utiliser de paille en plastique est presque une bénédiction pour la faune de la planète.

Quand tu reçois un cadeau ou lors d’évènements tels que Noël ou Pâques, conserve les sacs cadeaux, les papiers de soie, les choux, afin de les réutiliser dans une autre fête. Mais le mieux c’est encore de ne pas en acheter du tout et d’utiliser d’autres types d’emballages tels que du papier journal, des pages de revues déjà lues et que tu n’utilises plus, du tissu…

Pour éviter d’acheter du papier d’aluminium ou encore pire de la pellicule plastique, il est possible et même facile de fabriquer ou d’acheter ton propre film alimentaire pour remplacer ces deux pollueurs indésirables. Certes, ils sont très utiles quand tu as un restant de fruits ou de légumes à mettre au frigo et que tu ne veux pas qu’ils s’assèchent ou encore lorsque tu dois recouvrir une assiette de viandes froides, de desserts ou encore de salade pour laquelle tu n’as pas de couvercle… Mais quand tu connais les films alimentaires fabriqués à partir d’un carré de coton et de cire d’abeille, l’achat de ces produits n’est plus nécessaire. Il en existe de différentes grandeurs et en les fabriquant toi-même, tu décides la grandeur et la forme que tu leur donnes et en plus, c’est moins cher que de les acheter ! Si la fabrication d’un tel film alimentaire te fait envie, il y a plusieurs tutoriels disponibles en ligne.

Pour faire l’entretien ménager de ta maison, il existe plusieurs alternatives aux produits vendus en épiceries et qui sont, pour la plupart, fabriqués avec des ingrédients qui peuvent être nocifs pour ta santé. Le bon vieux vinaigre blanc est peu dispendieux et peut servir de nettoyant tout usage qui désinfecte et qui laisse une odeur fraiche qui ne dure pas trop longtemps. Tu peux aussi l’utiliser pour fabriquer des pastilles pour le lave-vaisselle ou encore pour mettre dans tes toilettes pour les nettoyer efficacement. Personnellement, j’en mets dans mon lavage pour remplacer l’eau de javel.

Il y a également les guenilles Norwex que tu peux utiliser, car elles ne nécessitent aucun produit nettoyant, seulement de l’eau et ça travaille très bien !

Pour fabriquer tes propres produits maison, il y a une multitude de recettes sur internet, pour la plupart pas compliquées à réaliser : shampoing, crèmes, déodorant, pâte à dents, savons pour la lessive… Les possibilités sont très variées et c’est pratiquement certain que tu en trouveras à ton goût.

Dernière petite chose que j’aimerais partager avec toi concernant les produits recyclables que nous avons tous à la maison ou dans notre milieu de travail et dont nous ne connaissons pas vraiment la façon d’en disposer : les crayons feutres, les surligneurs, les stylos, les batteries, les téléphones cellulaires, les capsules d’encre et de Toner également, pour ne citer que ceux-là. Sache qu’il y a des endroits spécifiques où tu peux aller porter ces déchets. La plupart de ceux que je viens d’énumérer sont ramassés, dans des boites prévues à cet effet, dans tous les magasins Bureau en gros. Il y a aussi des sites internet où tu pourras trouver d’autres endroits pour jeter ou recycler divers objets tels que ordinateurs, télévisions, ampoules électriques… Il s’agit de https://quebecpc.com ou encore de https://lesserpuariens.com

Il y a une foule d’autres choses que je veux te partager concernant le presque zéro déchet, alors je te propose d’écrire un autre texte dans lequel tu découvriras comment développer ce style de vie au travail, dans la salle de bain, dans la cuisine ou encore avec tes animaux de compagnie.

À bientôt !

Geneviève

 

Dis quelque chose ici ...
symboles restants.
Vous arrivez ? ( Vous devez vous inscrire )
Ou poster en tant que visiteur
Chargement du commentaire ... Le commentaire sera actualise apres 00:00.

Soyez le premier pour commenter.

Infolette inscription V9

je minscris v7 

En poursuivant votre navigation sur notre site vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles En savoir plus sur les cookies